Long John Silver – Guyanacapac

Une fin hollywoodienne –

Lady Vivian Hastings, Silver et ses hommes ont enfin atteint la cité amazonienne de Guyanacapac. Ils entrent dans ses eaux marécageuses et étrangement calmes. L’inaccessible trésor semble tout proche. En réalité, la victoire n’a jamais été aussi loin.

Ce 4ème tome est le dernier d’une série d’aventure qui est, sans conteste, une série de référence. Le personnage de Silver est fidèle à sa légende. Il reste le pirate vaillant et impitoyable dans toute sa splendeur, et on apprécie. Les auteurs se sont également attachés à soigner un dénouement où chaque personnage-clé de l’aventure a rendez-vous avec son destin.

Mais j’attendais beaucoup de cette fin et, je dois le dire, j’ai été aussi légèrement déçu. Lauffray et Dorison ont confondu, dans bien des séquences, théâtralité et spectacularité. A l’instar d’un blocbuster américain, ça pète, ça explose et c’est un peu facile. Il y a aussi cette atmosphère hallucinatoire omniprésente qui dénature, selon moi, un peu le monde de la piraterie.

Il n’en reste pas moins qu’on passe un très bon moment de divertissement et je continuerai à conseiller vivement cette série aux personnes en mal d’aventure !

note : 7/10
scénario : Mathieu Lauffray et Xavier Dorison
dessin : Mathieu Lauffray
en savoir plus

Couv_185144 1256_P7 1256_P4 PlancheA_185144

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :