Les Indes Fourbes

L’aventureux périple d’un coquin |

Le scénariste Alain Ayrolles a choisi de poursuivre les récits picaresques de Pablos de Sergovie, publiés au XVIIème siècle. L’histoire d’un pouilleux parti trop bas pour renoncer à s’élever au dessus de sa condition. A l’époque des conquistadors, où les Indes représentaient le carrefour de toutes les routes, cet anti-héro se lance dans une quête insensée de l’Eldorado. Un long et aventureux périple pendant lequel Pablos, vouant sa vie à l’oisiveté, préparera une magnifique fourberie dont le dénouement se révélera totalement jouissif.

Les auteurs livrent ici un récit sous forme de satyre sociale où les ignominies de l’homme blanc sont dénoncées sans ambage. Alain Ayrolles (scénariste de de Cape et de Crocs) fait montre d’un sens théâtral qu’on lui reconnait bien, avec des textes très riches, voire trop alambiqués à mon gout. Le dessin de Guarnido, le paternel de Blacksad, est toujours aussi éclatant de vie. J’ai pris plaisir à parcourir ces visages, ces gueules si expressives. A l’image du format de cette BD, le dessin est imposant et d’une grande qualité.

Les Indes fourbes est une effroyable et merveilleuse odyssée à la morale cynique.

note : 8/10
scénariste : Alain Ayrolles
dessin : Juanjo Guarnido
editions : Delcourt

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :