Les mauvaises gens

Une région et une histoire entre foi et politique –

Solange et Marc sont nés dans les Mauges, une province vendéenne plongée depuis toujours dans une foi traditionnelle. Pourtant cette région où règne un principe d’ordre et d’obéissance, va se découvrir une vocation militante. Sous forme de reportage, Etienne Davodeau nous propose de suivre l’émancipation d’un territoire industriel et agricole à travers l’histoire de ce couple qui n’est d’autre que ses propres parents…

L’auteur se met donc en scène en restituant son histoire familiale des années 5o jusqu’à l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981, en passant par les années de crise économique et de lutte syndicale. Le récit est rythmé par ces combats sociaux, de petites victoires en grosses défaites.

Comme souvent les reportages ou récits réalistes de Davodeau sont ancrés dans le quotidien des personnages, ce qui constitue tout leur intérêt, mais ce qui peut être aussi à l’origine de passages légèrement lassants. C’est un peu mon sentiment dans cette BD.
« Les mauvaises gens » – dont la contraction est à l’origine du nom des « Mauges » – reste néanmoins une histoire très intéressante sur les origines du syndicalisme en France et sur une région qui m’était totalement inconnue.

note : 3/5
Scénario et dessin : Etienne Davodeau
en savoir plus

   

2 Commentaires

  1. Didier

    Sullivan devrait se reconvertir en critique littéraire.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :